De Bordeaux à Royan

Publié le par Mireille

Après Bordeaux, nous nous dirigeons vers Blaye à travers le Médoc, sur la rive gauche de la Garonne qui devient Gironde. Des vignes, des vignes, des chateaux....et un moulin à vent.

 

 

Nous prenons un bac à Lamarque pour aller à  Blaye sur la rive droite et traverser la Gironde, large de 3 km.

 

 

 

Blaye est une petite ville attrayante. Côté histoire: dès le moyen âge un chateau féodal défendait le passage, puis une forteresse fut construite, ensuite Louis XIV envoya Vauban qui trouva la forteresse « en guenilles » et  mit au point un système défensif pour protéger l’entrée de l’ estuaire et la ville de Bordeaux.  Ce système est basé sur trois points: la citadelle de Blaye consolidée- au milieu du fleuve, sur une ile, le fort Paté- sur la rive gauche, le fort Medoc.

 

 

 

Dans la forteresse, on peut voir les vestiges du chateau des Rudel où naquit Jaufrey Rudel, troubadour du XII ème siècle qui a chanté l’amour courtois et l’amour de loin qui n’ existe qu’à distance et ne se concrétise jamais. Selon la légende , il serait mort lors de la 2ème   croisade dans les bras de la comtesse Hodierne de Tripoli, une très belle princesse.

 

 

Nous avons fait étape dans une chambre d’hôte dont le propriétaire exerce la profession peu commune de plumetier.

 

De Bordeaux à RoyanDe Bordeaux à Royan

Pour terminer en beauté cette étape, nous avons dégusté des brochettes de lotte, accompagnées d’ un fameux Côte de  Blaye.

De Blaye à Royan, nous traversons des zones marécageuses , qualifiées réserves naturelles et terres des oiseaux. Nous avons notamment aperçu quelques cigognes.

 

 

La route. est plutôt plate, avec une exception dans la zone de Mortagne sur Gironde où nous sommes confrontés à deux pentes à 20% sous la pluie. L’ arrivée à Royan est tranquille le long de l’immense plage, sans pluie et avec le soleil. 

A la fin du XIXè.e siècle, Royan était une station balnéaire à la mode grace aux liaisons ferroviaires avec Bordeaux, puis Paris. Elle a été détruite à 80% en 1945 par les alliés pour anéantir la « poche de Royan ». La reconstruction a été longue et bien pensée. La ville est aérée, les bords de mer dégagés, il est agréable de se promener.

 

 

 

 

De Bordeaux à Royan
De Bordeaux à Royan

La ville est dominée par l’ église Notre Dame, une très  belle réalisation en béton armé de l’ architecte Guillaume GIllet.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article