Nantes

Publié le par Mireille

Nantes
NantesNantes

La ville de Nantes semble être faite pour les cyclistes et les piétons. La circulation y est  fluide et les automobilistes sont tranquilles. 

Le chateau des ducs de Bretagne est une imposante forteresse. Il abrite le musée de l’ histoire de Nantes depuis sa construction jusqu ‘ à nos jours. C’ est très dense, bien documenté et bien mis en valeur.

 

Le lendemain nous allons sur l’  ile de Nantes pour voir le célèbre éléphant et les autres machines qui représentent des animaux animés mécaniquement. C’ est un plaisir pour les petits ... et les grands. Ces machines s’ intègrent dans un grand parc où des friches industrielles et portuaires ont été remarquablement transformées.

Cette ville est agréable, mais il faut la quitter, et là, ça va se compliquer!

Sur le plan, c’ était simple, mais les nombreux chantiers de rue nous ont vite fait perdre la piste. Malgré l’ aide des passants et du GPS, nous avons erré un long moment avant de retrouver les balises providentielles de la Loire à vélo. Et, cerise sur le gâteau, on s’ est pris un joli grain.

Le paysage change, et le fleuve paisible devient un large estuaire.

 

 A un détour de la piste, on aperçoit au loin le pont de St Nazaire. Après une ligne droite interminable, nous arrivons à Saint Brevin les pins, terminus de la Loire à vélo.

 

Nous avons parcouru 704 km depuis Nevers. Les vélos et les cyclistes sont toujours au top, et nous décidons de continuer sur la velodyssée , en direction de la Rochelle, avant de rejoindre Vannes par le train.

Publié dans La Loire en vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article